About Me


Friday
Jul022011

Marc Durant, après des études à l'Ecole d'Arts et Photographie, le 75 à Bruxelles et Philosophie & Lettres à Saint Louis, se spécialise à la fois dans la photographie de spectacle/concerts et dans une réflexion sur la disparition ainsi que la représentation.

Fort du bagage de ses études et de ses recherches autodidactes (il s'est beaucoup intéressé à la sémiologie artistique de Van Lier et Barthes, ainsi que les courants dans l'art), il construit un style ainsi qu'un univers bien à lui, proposant une vision à la fois poétique et sombre du monde. Son travail va surtout s'articuler autour du portrait et de la nature. Évoquant leur manifestation fugace et leur disparition, à la fois temporelle mais aussi artificielle (par dégradation, restructuration, retouche).

Son premier travail, Vision des traces, est basé sur la reproduction des émaux photographiques ornant les tombes. Il offre ainsi à la fois une réinterprétation et une seconde vie pour des images en sursis. Ensuite il va explorer la nature, sous le détail, souvent dans un noir et blanc contrasté, pesant et sombre, donnant à voir soit l'émanation florale d'une plante (là encore vouée à disparaitre), soit les méandres abstraits du bois, de l'eau, de la terre, donnant à l'esprit le soin d'y trouver des formes, jouant sur le principe de pareidolie (c’est un type d’illusion qui fait qu’un stimulus généralement visuel, vague ou ambigu, est perçu par un individu comme clair et distinct et est rapproché d'une forme physique connue.)

Ses derniers travaux explorent la restructuration des visages, se basant sur le nombre d'or (qui définit la qualité esthétique d'un visage et sa normalité). Il va bouleverser les mesures à force de retouches pour donner à ses portraits une anormalité parfois subtile, parfois franchement monstrueuse. Le but est surtout d'aller au-delà de la forme normative, jouer avec le réel pour plonger le spectateur dans l'expérience de la surréalité.
Pour se faire, il va jouer sur la symétrie partielle, sur la déformation, sur l'intensification de divers contrastes, sur la fragmentation, etc.

Si ses débuts étaient en argentique, il est désormais passé au numérique.
Après de nombreuses petites et moyennes expositions (notamment deux fois le OnZe Expo et Usage Externe pour Arte), il édite un livre reprenant une partie de ses travaux ainsi que trois livres de poésies/textes et un portefolio.

Il travaille en ce moment sur un essai se rapportant à la représentation photographique et continue la rédaction d'articles dans le domaine de l'art, la critique musicale et littéraire, ainsi que dans le domaine de la santé, les médecines alternatives et le sport.